Reconnaître le corail rouge de Méditerranée

Depuis quelques années, les bijoux imitant le corail rouge de Méditerranée envahissent le marché. Ainsi, sous la dénomination « corail », « corail rouge » ou « or rouge », on vend vraiment n’importe quoi ! La Taillerie du Corail met à votre disposition un petit guide. Il a pour but d’essayer de mieux informer les enchérisseurs désireux d’acquérir un bijou en corail rouge de Méditerranée véritable.

On nomme le corail rouge de Méditerranée « l’or rouge », car c’est cette espèce (corallium rubrum) que l’on utilise en joaillerie. Et qui possède une forte valeur marchande.
C’est la partie calcaire du corail rouge qu’on utilise en bijouterie. Une fois lavé, on le découpe. Puis, on le met méticuleusement en forme à l’aide d’outils adaptés. Enfin, on le polit. Ce qui lui donne tout son éclat. Le corail rouge de Méditerranée ne s’altère pas avec le temps.

Attention aux multiples contrefaçons de corail rouge de Méditerranée

Beaucoup de contrefaçons de corail rouge existent sur le marché. Outre de vagues imitations en verroterie ou en coquillages peints, il s’agit principalement de :

– bamboo (plante marine de couleur blanchâtre teintée pour imiter le corail, et vendue improprement et abusivement sous la dénomination de « corail bamboo », voire parfois de « corail naturel »)

– pâte de corail (poudre de corail mélangée à de la résine colorée), dénommée parfois « corail reconstitué » !!!

– mousse ou de racine de corail

Ces contrefaçons ont une valeur marchande absolument dérisoire par rapport au corail rouge.Avant d’acheter un bijou en  corail rouge soyez vigilant au moins sur deux points :

– son prix : un bijou en corail rouge véritable coûte cher (ne cédez pas au mirage du corail à bas prix !)

– sa couleur : le véritable corail rouge peut être faiblement veiné d’un ton plus clair se fondant dans la masse, mais la couleur reste globalement uniforme. Si le « corail » est constellé de points ou tâches de couleur noire , s’il est fortement zébré ou veiné de couleurs contrastées (comme c’est le cas aujourd’hui pour beaucoup de bijoux vendus sous l’appellation « corail »), vous pouvez être certain qu’il s’agit de contrefaçon. L’indication de couleur n’est cependant déterminante que dans certains cas.

Si la description du bijou ne le précise pas clairement, il est utile de demander au vendeur :

– s’il est en véritable corail rouge de Méditerranée, en bamboo, pâte de corail ou autre

– sa provenance géographique