L’achat du corail rouge Corse
la_taillerie_du_corail_pesée_corail_rouge

D’abord, il y a l’achat du corail. Ce qui n’est pas simple ! Les Napolitains sont de sévères concurrents ! Ce sont de gros consommateurs de corail rouge. En place depuis toujours. Ils achètent tout ce qui est pêché, beau ou pas, gros ou moins, mais tout !
A la Taillerie du corail, dans les années 80, nous avons dû acheter du corail brut en Espagne tellement il était difficile de s’en procurer en Corse ! Mais petit à petit, des liens se sont tissés, la confiance s’est installée et l’achat du corail s’est mieux passé.

Nous avons la chance de  travailler le corail rouge péché en Corse, mais pour combien de temps encore ? En effet, beaucoup de pêcheurs ont arrêté ou n’ont plus l’âge de plonger. Comme beaucoup le disent, les récoltes ne sont plus satisfaisantes si on les compare aux contraintes de la vie, aux frais de plus en plus lourds et surtout, aux risques importants que comporte ce métier si particulier.

Nous nous sommes adaptés en n’achetant plus que du gros corail. Qu’on appelait jadis le ‘tenaillé’ parce que, dit-on, il était coupé à la tenaille. Cela a été possible quelques temps, quand l’offre était encore abondante. Mais ces dernières années, la belle marchandise manque. Et les Napolitains sont plus exigeants avec les plongeurs et rouspètent s’il manque trop de gros corail dans les lots au moment de l’achat du corail.

Bien utiliser le corail brut

Dans notre atelier de Porto Vecchio comme à Torre del Greco, nous ne travaillons plus que des pièces particulières, c’est-à-dire plus petites, demandant un travail minutieux ou une attention supplémentaire. A cause de coûts de production trop élevés, nous ne pouvons plus réaliser tout ce qu’un atelier doit faire pour utiliser l’ensemble de son corail. Car une chose importante, en dehors de bien acheter, c’est de bien utiliser son corail brut. Il ne faut pas tailler n’importe quoi dans n’importe quel morceau de corail ! La perte est déjà considérable en temps normal. Si tout va bien dans une exploitation classique, on ressort 40% de corail travaillé. Et sur des pièces spéciales, on arrive, au mieux, à 20% soit 80% de pertes…

En 2018, les temps ont changé et nous avons évolué. Les besoins, la mode, l’économie, tout est différent. Il n’empêche, nous avons encore une expertise de bijoutier joaillier à faire valoir. C’est la raison pour laquelle, notre bijouterie de Porto-Vecchio, ce site La Taillerie du Corail, et notre site de bijoux en ligne bijouxmrm.com sont à votre disposition pour découvrir nos plus beaux bijoux.

La couleur, la qualité et le prix

Plus de dix nuances de corail rouge existe en Méditerranée. Les plus communs sont les rouge orangé. Les plus rares sont soit très clairs, presque rose, soit très foncés. Les rouge carmin seront les plus chers ! Néanmoins, la couleur n’est pas un critère de qualité. Pour réellement définir un classement, il faut faire une distinction entre qualité de la matière et qualité de la manufacture. Ainsi, un bon corail ne doit pas avoir de porosités, pas de piqures, ni de fissures ou fêlures. Pour le travail c’est plus compliqué. Il ne doit pas manquer de matière. Pour les cabochons, il faut une bonne symétrie ou une forme géométrique. On appréciera une belle rondeur pour les perles. Il ne doit pas y avoir d’éclatement au perçage. Pour les pièces sculptées, c’est le goût et l’appréciation de chacun qui compte !

Le prix est d’abord défini par la grosseur du corail brut utilisé et celle obtenue. Ensuite, par la qualité du corail et par le temps de production (main d’œuvre). Enfin, depuis quelques années (2000), une majoration de 30% peut s’appliquer aux grosses pièces très foncées. A cause de la rareté du corail mais aussi parce que la demande s’est portée sur le rouge foncé.

Un bijou en corail pour se démarquer

Nos clientes et clients pensent que le très rouge est signe de qualité et qu’il est le plus beau ! Dans nos magasins, nous avons toujours expliqué que la couleur est une question de goût. Pour trouver  la bonne nuance, rien n’est mieux que d’essayer le bijou. Car selon sa carnation de peau, sa couleur de cheveux et même ses habitudes vestimentaire, le choix de la couleur peut varier.

La joaillerie en corail, précieuse et fascinante est toujours présente dans les collections prestigieuses. Le corail est régulièrement mis a l’honneur dans le monde de la mode, tant par les joailliers créateurs, les stylistes, les designers ou même les décorateurs. Oser un bijou en corail est une façon de se démarquer des codes classiques et conventionnels. Porté, il sera remarqué et fera de vous quelqu’un de particulier ! De plus, comme l’affirme des peuples depuis des millénaires, il vous portera bonheur !