Le plaqué or

La technique du placage de l’or sur les bijoux remonte à la nuit des temps, et plus précisément à l’époque de l’Egypte antique. En ce temps, loin des considérations de capital, de coût et de profit, les égyptiens baignaient tout simplement leurs bijoux dans un bain d’or en fusion, ce qui avait pour résultat un placage d’une épaisseur de plusieurs millimètres.

Les bijoux en plaqué or sont fabriqués sur des bases d’alliages de cuivre ou de laiton. Ensuite, de l’or est plaqué selon une technique d’électrolyse appelée aussi  placage, c’est à dire que l’on utilise un courant électrique qui traverse le bijou en laiton, et pendant ce temps on y dépose un mélange de stabilisant liquide et de bain d’or. L’or, au contact de l’électricité, va fondre et se fixer sur le bijou.

Ne peuvent prétendre à l’appellation « plaqué », que les ouvrages recouverts de métal précieux à un titre au moins égal à 500 millièmes et revêtus d’un poinçon spécial du fabricant.

Pas de poinçon de garantie sur le plaqué or

Tout d’abord, enlevons tout de suite une idée reçue, les bijoux en plaqué or ne peuvent pas avoir de Poinçons de Garantie.

En effet, pour l’administration française la couche d’or étant très faible (de 3 à 5 microns) un bijou en plaqué or est donc considéré comme étant un bijou en métal commun.

Le plaqué or doit être d’une qualité supérieure ou égale à du 500 millièmes
Les expressions : « Plaqué or » et « Doublé or » veulent dire la même chose, la réglementation est donc identique dans les deux cas.

Couche (épaisseur) du plaqué or sur les bijoux

Pour les bijoux, la couche d’or doit être d’au minimum 3 microns.

Si la couche d’or est inférieure au minimum requis, le bijou ne sera pas considéré comme étant en plaqué or.

Il sera alors question d’un « bijou en métal doré »