LES PERLES

Perle

nom féminin.

  1.    Petite concrétion de nacre, généralement sphérique, sécrétée par certains mollusques (huîtres) pour isoler un corps étranger.
  2.     Petite boule percée d’un ou deux trous.

Souvent nous les appelons « perles » ces boules taillées dans le corail ou d’autres matières, le nom de perle défini la concrétion de nacre généralement sphérique, secrétée par certains mollusques tel que l’huitre et ce pour isoler un corps étranger.

Alors, perle, boule, même bille pourrait on dire… nous allons utiliser Perle de corail.

Confectionner des perles dans le corail est un travail long nécessitant la sélection du corail brut, puis le tri pour perdre le moins de matière possible. Viens ensuite la taille des perles, le polissage, le classement par grosseur couleur et qualité et pour finir l’enfilage sur fil !

Quand on taille les perles il faut en faire beaucoup, sur un collier il faut environ cent perles. Sachez que le tri des grosseurs se fait avec des tamis et qu’elles sont triées par demi ou même quart de millimètres pour la meilleure qualité.

Pour le tri des couleurs, il existe dans notre corail rouge de Méditerranée une dizaine de nuances de rouge, du très clair au plus foncé.

Il reste à trier les trois qualités, première, seconde et mauvaise, ce pour la qualité de la matière. Il faut aussi rejeter les perles qui ne seraient pas parfaitement sphériques ou qui comporteraient des défauts de taille.

Revenons sur la fabrication d’une perle, si le corail brut a un diamètre de 7 mm il faut couper la même dimension dans la longueur. Un « brut » de 7 mm si il est bien équilibré donnera au mieux une perle de 5 mm de diamètre. Il y a une grosse perte de matière (ce qui influe aussi sur le prix). Les dimensions de 5 mm et plus sont alors arrondies grossièrement en cassant les angles contre une meule alimentée en eau, jusqu’à obtenir une boule à facettes. En suite celles-ci sont placées dans une machine pour finir la deuxième étape qui consiste à enlever les facettes et faux plats pour arrondir au mieux !

C’est le principe de la boulette de pain que l’on façonne entre ses mains, deux disques tournent en sens inverse l’un en dessous doté d’un abrasif l’autre au dessus est en caoutchouc monté en suspension pour amortir les différences de grosseurs des boules qui sont elles placées dans une grille entre ces deux disques… pour les plus petites elles sont directement traitées de cette façon dites « mécanique » la perte de matière et de qualité (rondeur) est plus importante, mais se serait trop de main d’œuvre de les arrondir au préalable contre les meules.

 

Autre étapes dans la réalisation des perles, le perçage.

Demi-trou (1 trou) pour bague ou bijoux d’oreilles et passant (2trous) pour collier ou bracelet.

Si il y a un défaut majeur le perçage sera fait sur celui-ci et éliminera le défaut. Le perçage s’effectue toujours comme le meulage avec de l’eau, le corail craint la chaleur du feu comme celui par échauffement, nous utilisons des perceuses et des forets carbure de tungstène…

Et vient le polissage

Il s’effectue dans des tonneaux circulaires caoutchoutés à l’intérieur, remplis d’eaux et de ponce. Un premier passage de 8 heures va entamer le polissage et ensuite avec des ponces plus fines pendant encore des heures jusqu’à obtenir un brillant naturel.

Il n’y a plus qu’avec une bonne lumière trier, classer par grosseur, qualité et couleur. Ce travail nécessite une fois de plus beaucoup de temps ainsi que de la patience. Cela est nécessaire avant d’avoir les perles enfilées dans leurs longueurs traditionnelles de 44 cm…

 

La qualité de la matière. Les trous sont des traces laissées par des parasites qui on attaqué le corail. Si cette trace est coupée, elle laisse apparaitre un trou, si au meulage elle apparait en long c’est une cicatrice. La nuance de couleur sur une perle peut être naturelle (dans la croissance du corail) ou affecté par des parasites.

La qualité du travail (manufacture) facette du meulage encore apparente, rondeur pas parfaite,

Eclat au perçage, fissure au perçage …

 

Qualité 1 : pratiquement sans défauts, sans cicatrices, sans nuances de couleur sur perle et sur l’ensemble, belle rondeur.

Qualité 2 : légers défauts, très petit trous, traces, quelques rares nuance de couleur sur perle ou sur fil.

Qualité 3 : trous plus visibles, comme des petites cicatrices, nuances de couleur, rondeur pas parfaite.

 

CR Très clair / Clear coral

R – – rouge clair

R- rouge légèrement clair

R  rouge moyen

R+  rouge foncé

R++  rouge très

DR   rouge profond / deep red